La lumière et la chaleur.

Depuis plus de trente ans, Pierre observe les jeux de lumière dans les ateliers. Les loges souvent sombres et mal éclairées, laissent passer des filets de lumière posés comme des caresses sur les planches de pièces qui attendent sagement...de passer au four.

 

Le travail ci-dessous est déjà ancien mais correspond bien à cette ambiance de travail.

Four ouvert, planches de vases...

Pekin. 1980. Calame et lavis.
Pekin. 1980. Calame et lavis.

 

Pierre dessine, croque et peint depuis de nombreuses années.

Ses voyages furent toujours accompagnés de carnets de voyages et de croquis couchés dans des dizaines de carnets à spirales.

Ateliers de poterie au Japon, temples en Corée, la grande muraille de Chine, latérites de Madagascar, sentiers de Provence... tout est beau, même un paysage urbain, une rue, une perspective de tours...tout est beau par l'oeil qui sait voir.

Le dessin est une écriture, un regard ouvert sur le monde, un souffle qui monte.

En voyage, il faut se contenter du minimum de matériel, faire vite et concis.

Aller à l'essentiel et directement dans l'esprit des choses.

Pas de place pour l'anecdotique.

Eloge du feu. Acrylique.
Eloge du feu. Acrylique.

 

Ses toiles sont l'aboutissement de ressentis longuement mémorisés.

Jamais de photos pour travailler. Seule la mémoire garde l'indispensable.

Planté des heures durant devant une scène ou des champs moissonnés, un ciel de plomb dans le Cantal ou une plage balayée par les vents, il absorbe l'ambiance, la chaleur de Juillet, l'odeur de la poussière, les lourds nuages prometteurs d'orages...puis après être rentré il attend quelques jours...

et c'est parti pour une nuit de travail en écoutant "Smoke on the water" de Deep Purple ou le Requiem de Mozart.

 

 

Ci-dessous,  "Trois secondes de bonheur". un des derniers tableau de Pierre.

Celui-ci relate un monde fait de lumière, de feu et de chaleur...et de bonheurs fugaces.

Le feu d'abord: chaud, mordant, cruel parfois mais créateur et transfigurant tout ce qu'il touche et lèche.

La chaleur et la lumière: énergies qui s'élèvent et qui nous transcende.

Alors éclatent les fauves, les roux, les feux, les blancs et ces noirs denses, épais, impénétrables, âcres et toxiques.

La violence et la fulgurence de ces sorties de fours sont la source d'une énergie toujours renouvelée.

Trois secondes de bonheur
Trois secondes de bonheur

© Copyright 2014- Pierre Breillat - n° siret : 32299734700057

 

 

Une créatrice de bijoux pas comme les autres....A visiter absolument dans la région.

Nelly Hay

perledeterre.fr

 

Pierre devant ses "trois sièges" pour le Concours du Meilleur Ouvrier de France.
Pierre devant ses "trois sièges" pour le Concours du Meilleur Ouvrier de France.
Pierre explique sa conception de la peinture
Pierre explique sa conception de la peinture